Foodaddict

Bonjour à tous,

Voici quelques adresses de restaurants, brasseries sur Paris testés et approuvés. J’alimenterai cet article au fur et à mesure de mes découvertes culinaires. Pour ma part, j’aime les plats simples que l’on peut facilement refaire chez soi. N’hésitez pas à partager vos adresses food afin d’en faire profiter toute la communauté !

Brasserie Printemps : 64 Boulevard Haussmann, 75009 Paris. La Brasserie Printemps vous propose un cadre magnifique au dernier étage du Printemps.

  • Cadre : +++
  • Service : – car lent et serveurs peu polis.
  • Qualité des plats : ++
  • Diversité des plats : +++
  • Prix : €€€

Marcella  : 1 Boulevard de Courcelles, 75008 Paris. Le restaurant Marcella vous  propose un brunch sous forme de buffet à volonté tous les week-end : salades en tout genre, pancakes, saumon fumé, fromages, desserts italiens etc. Je vous mets l’eau à la bouche, n’est ce pas ?

  • Cadre : ++
  • Service : +++ car serveurs très polis et attentifs à vos demandes.
  • Qualité des plats : ++
  • Diversité des plats : +++
  • Prix : €€€ – Un peu cher pour les plats proposés.

Crêperie des canettes : 10 rue des cannettes, 75006 Paris. Quoi de mieux qu’une crêpe sucrée pour se reposer un peu avant de reprendre la balade ?

  • Cadre : ++ car extérieur agréable. Cependant, la salle intérieure est exiguë et la crêperie ne dispose que d’une seule table en terrasse.
  • Service : +++
  • Qualité des plats : +++
  • Diversité des plats : +++
  • Prix : €€

Les ambassades : 25 rue Lamarck, 75018 Paris. Ce restaurant situé sur la butte Montmartre, vous propose une terrasse fleurie avec vue sur le Sacré Cœur.

  • Cadre : +++
  • Service : +++. Serveur très accueillant et service rapide.
  • Qualité des plats : +++
  • Diversité des plats : ++. Plats simples mais bons.
  • Prix : €€

Bonne soirée à tous,

MARIE ♥

CHAMPIONS DU MONDE

Bonjour à tous,

Je voulais absolument revenir sur un événement incontournable qui a eu lieu cet Été : la coupe du Monde de football. Je sais que vous en avez déjà beaucoup entendu parler mais plus qu’un événement sportif, la coupe du Monde de football a été un événement très fédérateur et de solidarité intergénérationnelle. A vrai dire, je n’avais jamais vu les gens aussi heureux et cela m’a mis du baume au cœur…

Le soir de la victoire, je me suis rendue sur l’avenue des Champs Elysées malgré tous les avertissements de mes proches. Je me sentais porter par la joie de la victoire. Toutes les personnes exultaient, criaient leur bonheur et leur fierté d’être français. Pendant un instant, la discrimination, le racisme et les injustices disparaissaient.

Comment avez-vous vécu la coupe du Monde ?

img_5297-1img_5294-1img_5288-1

9771495e-22c0-4b5e-96f3-9f8672bf7a91-1
A défaut de ne pas boire d’alcool, je bois du jus de pomme !
img_5289-1
Magnifique coucher de soleil sur les quais de Seine …

Bonne journée à tous,

MARIE ♥

Un déménagement, pas si évident !

Bonsoir à tous,

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un article lifestyle dans lequel je vous raconte mon déménagement. Il faut avouer que le mot « lifestyle » rend la phrase plutôt jolie ! D’ailleurs, j’ai remarqué qu’il était très souvent utilisé dans la blogosphère pour tout et rien. Qu’en pensez-vous ? Bref, je digresse encore !

Suite à l’embauche d’Alan – mon copain – dans un nouveau lieu de travail, nous avons déménagé à Voisins-le-Bretonneux dans les Yvelines. Notre déménagement a été rapide, en deux allers-retours nous avions déménagé ! Il faut préciser que nous avions uniquement un matelas et une table de nuit. S’en est suivi, de nombreux allers-retours chez IKEA pour acheter le reste des meubles, à savoir : TOUT !

Dans tous les déménagements, choisir ses meubles est la partie la plus agréable mais après les avoir achetés, il faut les monter ! Pour le canapé d’angle, j’ai payé le montage de meuble en plus de la livraison. En revanche, il a fallu monter le reste des meubles. Coïncidence, je déteste monter les meubles et eux aussi me détestent …

Très satisfaite de moi après avoir monté le meuble TV, je commence à disposer les objets. « BOUM, BADABOUM » : le plateau en verre au milieu du meuble TV tombe par terre. Vous savez pourquoi ? J’ai tout simplement oublié de le fixer ! Comme quoi, être habile n’est pas inné…

Après ce malencontreux événement, Alan a décidé que je ne monterais plus aucun meuble… Ne vous réjouissez pas trop vite. Qui dit « tâches partagées » dit « Marie au ménage ». Bref, venons-en au sujet de fond : comment se sentir bien dans son nouvel appartement ? ET OUI ! Il m’a fallu seulement deux jours pour déménager et deux mois pour m’adapter à ce nouvel appartement. Pourquoi est ce tant difficile ?

Première raison uniquement liée à ma personnalité qui vous concernera peut-être : il m’est particulièrement difficile de m’adapter aux nouvelles situations et de faire face aux imprévus. Chez moi, le changement génère un stress intense qui me paralyse et me fait perdre tous mes moyens. Vous allez rire mais j’apprécie beaucoup ma routine de grand-mère, j’y suis habituée ! Je vous avoue qu’un peu d’imprévus et de spontanéité ne peut pas faire de mal. Bref, si le moindre changement engendre de l’anxiété, imaginez le combo : déménagement + partiels pour valider ma L3 de Psychologie !! H-O-R-R-I-B-L-E

Maman m’avait prévenu mais je n’en fais qu’à ma tête ! Je suis de nature très impulsive et je suis toujours convaincue qu’en faisant les choses bien et rapidement, j’en serais débarrassée. Belle illusion, je reproduis l’erreur sans arrêt… Cette façon de penser peut fonctionner sur des projets à court terme mais pour une déménagement, c’est autre chose.

POURQUOI UN DÉMÉNAGEMENT PEUT-IL ÊTRE SI ÉPROUVANT ?

En somme, qu’est ce que déménager ? C’est abandonner ses repères et ses habitudes pour s’en créer d’autres. C’est un mini séisme psychologique qui, après le deuil et le licenciement, est l’une des situations les plus stressantes de notre existence et qui peut conduire à la dépressionPourquoi ? Pendant un déménagement, notre moral oscille entre excitation et désespoir. Excitation car on se projette, on crée des plans et on observe son nouvel appartement se modifier au fur et à mesure des décisions que l’on prend. D’un autre côté, il peut y avoir du désespoir car un déménagement ne se passe jamais de la façon dont on l’a prévu ! On peut être confronté à la frustration de ne pas pouvoir atteindre la perfection et l’envie de toujours faire plus.

En outre, il peut être difficile de s’approprier les lieux et se familiariser avec les odeurs. Chaque lieu de vie a une odeur particulière et dégage une certaine atmosphère. Comment s’approprier un bien impersonnel empreint de l’esprit des précédents occupants ?

Petit exercice : Fermez les yeux et prenez 5 minutes pour essayer de vous rappeler les odeurs qui ont bercé votre enfance.

Déménager c’est aussi se défaire de ses affaires. Il nous est difficile de nous séparer de nos affaires même celles que nous n’utilisons pas car chaque objet se rapporte à une période de notre vie et à des souvenirs bien spécifiques. C’est pourquoi, il est très difficile de faire le tri et jeter des affaires car un objet que l’on croyait sans valeur sentimentale peut tout compte fait en avoir une.

N’exagérons pas tout de même ! Il ne faut pas en arriver aux situations extrêmes et développer un syndrome de Diogène car le changement malgré ses difficultés peut avoir du bon. En effet, « lorsque vous rangez votre maison, vous mettez également de l’ordre dans votre passé ». A certains moments de notre vie, nous avons besoin de renforcer et matérialiser le passage d’une période à une autre en rangeant. Par exemple, quand vous rangez vos vêtements d’hiver pour sortir ce d’été !

Enfin, il est très difficile de déménager car votre lieu d’habitation fait partie de votre identité. Il faut abandonner son appartement plein de souvenirs pour s’en créer de nouveaux. C’est pourquoi, il n’est pas étrange de ressentir un vide intérieur les premiers temps car vous n’avez pas de souvenirs auxquels vous raccrocher. Votre lieu de vie est encore un lieu inconnu, non personnalisé dans lequel vous êtes censés vivre et vous projeter. Cette situation peut être effrayante et déprimante car après tout, vous avez choisi de déménager. Pour mieux s’approprier votre nouveau lieu de vie, je vous livre quelques astuces qui j’espère vous aideront. N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaires sur celles-ci.

ASTUCES POUR SE SENTIR CHEZ SOI DANS UN NOUVEAU CHEZ SOI

Faire un grand nettoyage 

Même si vous ne déménagez pas au Printemps, je vous conseille de faire un grand nettoyage afin d’enlever toutes traces des précédents locataires. Faire le ménage vous permettra également d’enlever les mauvaises odeurs. Vous pourrez davantage vous projeter dans un appartement propre et qui sent bon.

Créer de nouvelles odeurs

Après avoir retirer l’odeur des précédents locataires, vous pouvez imprégner l’appartement de votre odeur et en créer de nouvelles. Pour cela, acheter des bougies légèrement parfumées, des parfums d’intérieur, de l’encens que vous utilisez au quotidien… Je vous conseille de laver vos plaids, housses de couettes, draps housses etc. avec la lessive que vous avez l’habitude d’utiliser. L’odeur est essentielle car elle vous aidera à vous sentir chez vous.

Personnaliser votre intérieur

N’hésitez pas à personnaliser et customiser votre intérieur avec des couleurs qui vous plaisent. Préférez des couleurs chaudes pour le salon car c’est la pièce dans laquelle vous passerez le plus de temps. Vous pouvez également opter pour un dégradé de couleurs chaudes et un mélange de couleurs chaudes et froides. Sachez que le blanc est intemporel et peut aller dans toutes les pièces. Merci les magazines de décoration en ligne !

D’autre part, achetez des objets en matières douces qui donneront une atmosphère chaleureuse. Par exemple, le velours ou la fausse fourrure permettront de créer un espace cosy et cocooning. Si vous avez du carrelage dans votre salon, achetez des tapis pour favoriser une ambiance chaleureuse ou posez du parquet pour vous isoler du sol.

Identifier les objets symboliques

Un peu de psychologie pour aider à comprendre et appréhender son déménagement.

QU’EST CE QU’UN OBJET TRANSITIONNEL ? Premier objet matériel choisi par le nourrisson dans son environnement immédiat, qui lui permet la transition entre la relation primitive au sein maternel et la constitution d’objets dans le monde extérieur (Winnicott)

Un déménagement peut être comparé à la situation de l’enfant qui explore un nouvel environnement. Le « doudou » ou objet transitionnel lui permet d’être en confiance lorsqu’il interagit avec son environnement et de retrouver un peu de « chez lui » dans un environnement extérieur.

Après un déménagement, il n’est pas rare de ressentir un vide intérieur. Pour faciliter la transition, je vous conseille d’identifier les objets qui ont une signification particulière pour vous et qui pourront être utilisés comme « objets transitionnels ». Mettez les en évidence dans votre nouvel appartement car ces objets vous ont suivi toute votre vie et sont plein de souvenirs. Se rappeler ses anciens souvenirs peut vous  aider à en créer d’autres et voir ces objets de valeur disposés dans votre appartement peut vous aider à vous sentir bien et à vous épanouir davantage.

Voici mes techniques testées, approuvées et adoptées afin de se sentir bien dans son nouvel appartement. Si vous avez d’autres astuces, conseils, n’hésitez pas à les partager.

Je vous souhaite une très bonne soirée,

MARIE ♥

Etre enfant unique

Bonjour à tous,

Tout d’abord, je tiens à m’excuser pour mon absence. Le mois dernier à été chargé : partiels, déménagement … Aujourd’hui, je vous propose un article au sujet de mon expérience d’enfant unique. Beaucoup de parents ou futurs parents s’inquiètent de voir grandir leur enfant seul. Cette crainte est naturelle mais qui de mieux placé pour vous répondre qu’une enfant unique ? Sachez que je ne prétends pas connaitre le ressenti de tous les enfants uniques car chaque enfant a un vécu singulier, qui lui est propre. Peut-être que certains d’entre vous se retrouveront dans mon histoire ?

EST-CE QU’ON S’ENNUIE ?

Cette question m’est fréquemment posée. Comme tous les enfants, que vous soyez enfant unique ou pas, il arrive que l’on s’ennuie. L’ennui n’est peut-être pas aussi présent lorsque l’on a des frères et sœurs mais il est tout de même présent.

– C’est à ce moment que la Psychomotricienne s’exprime – Par ailleurs, l’ennui n’est pas négatif. Au contraire, il permet à l’enfant de développer son imagination et son jeu symbolique. Ce sont des moments vertueux. L’enfant apprend à être seul et à se débrouiller par lui-même. A travers ses diverses expériences en solitaire, l’enfant grandit et mûrit.

Quand je visualise mon enfance, il ne me semble pas avoir souffert de l’ennui. A l’inverse, je garde de bons souvenirs des moments passés seule où je créais tout un tas d’objets tout droit sortis de mon imagination : un PC en papier, un bateau, un appareil photo… Déjà très branchée technologie !

EST-ON PLUS MURS QUE LES AUTRES ENFANTS ?

La maturité dépend de très nombreux facteurs : l’environnement familial, le style éducatif etc. Pour ma part, je pense avoir mûri plus vite que les autres enfants mais la raison ne réside pas dans le fait d’être enfant unique. J’ai mûri plus vite car ma mère travaillait et continue à travailler beaucoup pour m’élever dans les meilleures conditions. Ainsi, j’ai eu une plus grande responsabilité et j’ai été confrontée plus vite à effectuer des tâches d’adultes : faire les courses, préparer le dîner… Avec le recul, je me rends compte que le plus dur a été de veiller sur moi-même quand j’étais seule. A certains moments, ne pouvoir compter que sur soi-même, vous permet de mûrir et d’être autonome. Vous intériorisez plus rapidement les règles et normes que l’on vous impose car vous savez qu’elles sont là pour votre bien et qu’il n’y a personne pour vous repêcher.

LES COPAINS/COPINES D’ÉCOLE REMPLACENT-ILS DES FRÈRES/SŒURS ?

Si vous avez compris que j’ai beaucoup de frères et de sœurs, je vous conseille de relire le début de l’article !

Concernant cette question, je peux uniquement vous donner mon avis. Celui-ci est partagé. D’un côté, je pense que des amis ne peuvent pas remplacer une fratrie car avec vos frères et sœurs, vous avez partagé des relations familiales uniques pendant plusieurs années alors que vous étiez en plein développement émotionnel et affectif. Cependant, il arrive que pour X ou Y raisons, des frères et sœurs fassent leur vie chacun de leur côté et ne se revoient plus. Dans ce cas, les amis peuvent il remplacer une fratrie ?

ENFANT UNIQUE, ENFANT POURRI GÂTÉ ?

Je ne vais pas vous mentir, j’ai été très gâtée et je continue à l’être. C’est pourquoi, je supporte très mal l’attente et la frustration. Je suis très impulsive et je veux toujours tout dans la minute. Forcément, il est plus facile de gâter son enfant lorsque vous n’en avez qu’un… Ce n’est pas pour autant qu’un enfant unique devient un adulte égoïste. Emmanuelle Rigon, psychologue clinicienne, écrit  » Là encore, l’éducation joue beaucoup. Mais en général, n’ayant pas souvent de choses à partager, ils sont plutôt avides de le faire. Et puis ils ne subissent pas d’attaque à l’intérieur de la famille, donc ils n’ont pas l’habitude de se battre pour leur territoire. »

Ainsi, n’avoir pas de frère ni de sœur ne doit pas être considéré comme un manque, c’est plutôt une façon d’être et une façon de vivre. Chaque famille a ses particularités, elles ne sont pas pour autant de « mauvaises » familles.  N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire.

Je vous embrasse,

Marie ♥

Un week-end à Paris avec Carmen

Bonjour à tous,

Une amie d’origine espagnole, Carmen, est venue passer le week-end chez moi à Paris. Petite anecdote : J’ai rencontré Carmen durant un summer camp dans la campagne londonienne. Nous ne nous étions pas revues depuis la fin de ce séjour, il y a tout juste 8 ans. Les réseaux sociaux ont tout de même quelques côtés positifs, entres autres, ils permettent de garder contact avec des personnes rencontrées aux quatre coins du Monde !

Carmen n’étant venue que pour un week-end, lui faire visiter Paris en 2 jours a été un véritable challenge. C’est pourquoi, ce court week-end a tout de même nécessité un peu d’organisation … Pour ceux qui me connaissent, j’adore planifier, organiser, mettre au propre et je suis une championne de la procrastination !

Revenons à nos moutons ! Avant l’arrivée de Carmen, j’ai recherché sur Internet les lieux touristiques incontournables puis je les ai regroupés en fonction de leur localisation. Sur des séjours aussi courts, oubliez les musées, le cinéma, les concerts ou les expositions … Pendant le week-end, nous nous sommes principalement déplacées à pied ou en métro. De fait, je vous recommande de bien vous chausser. Il n’y a rien de plus fatiguant que le piétinage !

SAMEDI 7 AVRIL : Premier jour de visite

IMG-2095

Quelle joie d’aller se promener dans Paris sous ce beau soleil ! Notre visite débute à l’Arc de Triomphe. Nous prenons quelques photos et descendons l’avenue des Champs Elysées oú nous entrons dans quelques boutiques notamment le pop up store Undiz & Etam, Sephora et Mac. Les filles, je vous conseille d’aller faire un tour dans ces boutiques, pas uniquement pour tester les produits mais aussi pour la décoration  qui est bluffante !

img_3995

La faim commence à se faire sentir. Nous nous arrêtons à l’Unisex, un restaurant dont vous pourrez retrouver l’adresse en fin d’article. L’Unisex est un restaurant qui se situe sur l’avenue des Champs Elysées. Vous pouvez déjeuner en terrasse ou en intérieur. Au Printemps et en Été, les baies vitrées sont ouvertes, vous donnant l’impression d’être à l’extérieur. Carmen a commandé des ravioles au fromage et moi, des pâtes à la bolognaise pour 18 €.

PS : Si je viens déjeuner chez vous et vous ne savez pas quoi me faire à manger : PÂTES A LA BOLO

AVIS : Rien à dire sur le cadre. Pour ce qui est du prix, comme vous pouvez vous en douter, les plats ne sont pas donnés. Même si vous payez le cadre, les prix sont injustifiés. Les plats sont bons mais rien d’extraordinaire.

Après cette déception, nous reprenons notre visite dans la bonne humeur et sous le soleil. Notre premier arrêt de l’après-midi est avenue Montaigne. Comme deux touristes, nous prenons des milliers de photos devant les boutiques de luxe : Gucci, Louis Vuitton, Prada & co.

Après avoir rêvé d’une autre vie, nous continuons à marcher sur l’Avenue des Champs Élysées pour rejoindre le parc des Tuileries puis le musée du Louvre. En fidèles touristes que nous sommes, nous prenons de très nombreuses photos. Nous nous baladons dans la cour pavée et profitons d’un concert de rue donné par de jeunes musiciens !

Assises dans un coin de la cour, nous profitons du soleil. Le premier bain de soleil de la saison et pas le dernier, j’espère ! Nous continuons notre visite de Paris en longeant la Seine. En me promenant dans Paris, je redécouvre la ville dans laquelle j’ai grandi, son charme et son authenticité. Les bouquinistes sont toujours présents le long de la Seine. Carmen leur achète deux livres d’anciennes collections. Ces livres d’un autre temps qui nous rendent mélancoliques et rêveurs par leurs odeurs. LE SAVIEZ-VOUS ? Les bouquinistes n’existent qu’à Paris. Dans les autres villes, ce sont plutôt des marchés de livres anciens.

Même s’il n’y a plus de cadenas de l’amour, le Pont des arts a une vue imprenable sur la Seine et ses bateaux mouches.

IMG_4018[1].JPG

Après avoir salué les personnes sur le bâteau mouche, nous nous dirigeons vers le quartier du Marais et le quartier de la Sorbonne. Deux quartiers incontournables à visiter, aux ambiances très chaleureuses et festives. Nous flânons et profitons de l’instant présent.

SCOOP : En se promenant, Carmen et moi avons rencontré l’actrice Audrey Tautou ! Elle était en train de retirer de l’argent et n’a pas souhaité prendre de photos avec nous par peur qu’elles soient diffusées sur internet.

Une pause près de l’Eglise St Sulpice s’impose. Nous prenons une crêpe à la Crêperie des canettes où nous dévorons deux grandes crêpes au Nutella en terrasse !

AVIS : Je vous recommande vivement ce restaurant, le service est rapide, le personnel y est agréable et les crêpes sont délicieuses ! Seul point négatif, il n’y a qu’une seule table en terrasse. Vous pourrez retrouver l’adresse à la fin de cet article.

Après cette pause gourmande, nous continuons à marcher jusqu’à la cathédrale Notre Dame de Paris. Nous nous assoyons sur l’esplanade et prenons des photos. C’est ainsi que s’achève la première journée de visite. Carmen et moi étions fatiguées mais très heureuses d’avoir vu autant de jolies choses !

DIMANCHE 8 AVRIL : Deuxième jour de visite

Ce matin, nous avons fait la grasse matinée. Il faut dire que nous avons beaucoup marché la veille. Pour bien commencer la journée, nous décidons d’aller au Trocadéro puis à la Tour Eiffel. Nous prenons de nombreuses photos et profitons de l’ambiance festive de la 42 ème édition du Marathon de Paris. Nous nous prenons au jeu et encourageons les coureurs en criant leur nom, écrit sur leur brassard, de toutes nos forces.

IMG_4074[1]

Après avoir regardé une partie de la course à pied, nous prenons le métro pour rejoindre Montmartre car Carmen souhaitait y aller. Il est vrai que c’est aussi un de mes quartiers préférés. Ce que j’aime par dessus tout, c’est l’ambiance

Pour le déjeuner, nous mangeons dans un restaurant calme, à l’écart des foules et des touristes avec une vue imprenable sur la Basilique du Sacré Coeur. Nous déjeunons en terrasse aux Ambassades.

AVIS : Les prix sont corrects, les plats sont délicieux et les serveurs sont très aimables. Je recommande vivement ce restaurant aux plats simples et savoureux. Comme d’habitude, je vous mets l’adresse à la fin de cet article.

Après le déjeuner, nous décidons de monter en haut de la butte Montmartre. Nous prenons quelques photos de la vue incontournable sur tout Paris et nous jouons à reconnaître dans le paysage certains monuments : le Panthéon, le Musée Beaubourg, Notre Dame de Paris etc.

Montmartre n’est rien sans sa place du Tertre ! Quel plaisir de se balader et d’observer les peintres travailler… Mes peintures préférées sont celles réalisées au couteau. Et vous, quels sont vos styles de peinture préférés ?

img_4102img_4103

Traverser la foule nous a donné soif, direction le Starbucks Coffee. Pas vraiment typique mais on adore leur café …! Puis, nous nous dirigeons vers Pigalle pour aller au Moulin Rouge. Un jour, je souhaiterais y voir un spectacle. Avez vous déjà assisté à un spectacle ?

img_4106

Après cette escapade dans le monde de la nuit, nous retournons à pied chez moi car il est temps pour Carmen de prendre son bus de retour. Les deux jours sont passés très vites mais nous avons profité de chaque instant…

BILAN : Visiter Paris en deux jours relève presque de l’impossible. Comme vous aurez pu le constater, nous ne pouvons pas approfondir les visites. De plus, j’aurais aimé pouvoir faire visiter d’autres sites touristiques à Carmen comme le Grand Palais, le Petit Palais ou La Villette.

Si vous souhaitez visiter Paris en deux jours, pensez à prendre des basket ! Voici quelques adresses qui pourront vous êtes utiles :

  • Unisex

32 Avenue des Champs Elysées

75008 Paris

  • Crêperie des canettes

10 rue des cannettes

75006 Paris

  • Starbucks Coffee

18 Boulevard Montmartre

75009 Paris

J’espère que vous aurez apprécié lire cet article. N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire. Je tiens à m’excuser pour mon absence, je suis en plein déménagement… Je posterai prochainement un article à ce sujet.

Je vous souhaite une excellente soirée,

MARIE ♥

Disney’s Hotel Cheyenne

Bonsoir à tous,

Ce soir, je vous propose un article sur l’hôtel Cheyenne, un des hôtels 2 clefs de Disneyland Paris. L’hôtel se situe rue du Bœuf Agile à Coupvray. Si vous venez en voiture, tous les parking y sont gratuits.

En séjournant dans un hôtel Disney, vous aurez accès aux heures de magie en plus tout le long de votre séjour. Pour cela, il suffit de montrer votre « Hotel Easy Pass » à l’entrée du parc. Le parc est accessible en voiture, à pieds (environ 20 minutes) ou en bus. Des navettes gratuites sont mises à votre disposition à l’entrée de l’hôtel toutes les 12 minutes.

Le jour de votre arrivée, les chambres sont disponibles à partir de 15H et le jour de votre départ, la chambre doit être libérée avant 11H. N’oubliez pas de déposer la clef magnétique dans la boite à l’entrée du bâtiment principal.

CHAMBRES

Le thème de l’hôtel Cheyenne est le Far West et les décors y sont dignes d’un western. Les chambres sont décorées sur le thème du film Toy Story avec le Shérif Woody. Il existe 3 types de chambres :

  • Chambre Texas : 1 lit double et 1 lit gigogne. Peut accueillir jusqu’à 4 personnes.
  • Chambre Wyoming : 2 lits doubles ou 1 lit double et 1 lit gigogne. Peut accueillir jusqu’à 4 personnes. Les chambres Wyoming sont situées près de la rivière et sont idéales pour profiter de plus de tranquillité.
  • Chambre Dakota : 2 lits doubles ou 1 lit double et 1 lit gigogne. Peut accueillir jusqu’à 4 personnes. Les chambres Dakota sont situées à proximité de la réception, du restaurant et des autres services de l’hôtel.

Voici des photos d’une chambre Texas avec un lit double et un canapé convertible en 2 lits simples :

RESTAURATION

Plusieurs points de restauration sont à votre disposition :

  • Le Chuck Wagon Café est un buffet gourmand au décor d’une grange. Une cuisine internationale y est servie avec des saveurs tex-mex. Actuellement, le Chuck Wagon Café est en rénovation cependant une partie du restaurant reste ouverte durant les travaux.
  • Le Red Garter Saloon est un bar à l’apparence d’un saloon du Far West avec une musique country en fond sonore.
  • Un Starbucks Coffee vient de faire son apparition à l’hôtel Cheyenne. Quoi de mieux pour se réveiller avant une journée au parc ? Entre nous, cela vous coûtera moins cher d’acheter une boisson et une pâtisserie au Starbucks plutôt que de payer le buffet de petit-déjeuner.

Attention !! Depuis Mars 2017, les petits-déjeuners ne sont plus compris lorsque vous réservez une nuit seule. Pour y accéder, vous devez commander une demi-pension dans laquelle vous aurez le petit déjeuner et un repas compris par personne ou payer le petit déjeuner en supplément. A l’hôtel Cheyenne, le petit déjeuner pour un enfant coûte 14 € et pour un adulte 16 €.

Pour ceux qui ont un passeport annuel, je vous conseille d’appeler directement la centrale de réservation pour avoir le prix d’une nuit sèche : 01.60.30.40.11. En effet, nous disposons de réductions non négligeables :

  • Pass Annuel Infinity : jusqu’à 50%
  • Pass Annuel Magic Plus : jusqu’à 40%
  • Pass Annuel Magic Flex : jusqu’à 40%
  • Passeport Annuel Dream : jusqu’à 35%
  • Passeport Annuel Fantasy : jusqu’à 25%
  • Passeport Annuel Francilien : jusqu’à 25%

MON AVIS

Avec Alan, nous avons séjourné 3 fois à l’hôtel Cheyenne pour son rapport qualité/prix. En effet, se situant juste au-dessus du Disney’s Davy Crockett Ranch et juste en dessous du Disney’s Sequoia Lodge, l’hôtel Cheyenne est parfait pour quelques nuits.

Points positifs

  • Le calme et la tranquillité de l’hôtel
  • Le décor des nouvelles chambres sur le thème de Toy Story
  • L’accès aux parcs à pieds, environ 20 minutes

Points négatifs :

  • La distance entre le parking et la chambre peut être assez contraignante lorsque vous avez de lourds bagages.

Pour profiter au mieux des parcs, je vous recommande de télécharger l’application « Disneyland Paris » où vous retrouverez toutes les informations pratiques en temps réel notamment les temps d’attente. D’autre part, si vous souhaitez prendre vos repas à l’intérieur du parc ou dans un des hôtels Disney, pensez à réserver une table :  01.60.30.10.01

J’espère que cet article vous aura donné des idées et peut être vous aura-t-il aidé à vous décider ? N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire, j’y répondrai avec grand plaisir.

Je vous souhaite une bonne soirée,

MARIE ♥

Penser la Mort

Bonsoir à tous,

Il est vrai que le titre de cet article n’est pas attirant mais la mort nous concerne tous. J’ai décidé de vous en parler car c’est un thème qui revient souvent dans mes questionnements. C’est à cet instant que vous vous dites : « elle est complètement tarée Marie ! ». Cet article n’a pas pour vocation d’être négatif. Au contraire, c’est un article de réflexions sur la vie, ou plutôt sur la mort. Je vous fais part de mes questionnements, mes doutes et mes peurs.

On dit souvent de façon insouciante et légère « mourir fait partie de la vie » ou « on meurt tous un jour » mais on pense plutôt « mourir est la fin de la vie ». N’est ce pas ? En tant que Psychomotricienne en EHPAD et étudiante en licence de psychologie, je suis confrontée quotidiennement à la mort et à ses questionnements.

DE QUOI AI-JE PEUR ?

La plupart de mes peurs sont irrationnelles. Par exemple, j’ai peur d’être consciente de mourir et par conséquent, de savoir que je ne suis plus, que je n’existe plus. Pour tout être humain, la mort est une grande inconnue que nous ne pouvons pas nous représenter. Même si vous êtes croyants, la mort est la seule question pour laquelle nous n’avons pas de certitude. Nous n’avons pas de description exacte de ce qu’est la mort et ce qu’il y a après, si tant est qu’il y ait quelque chose. Pour se rassurer, chacun à sa propre vision de la mort : réincarnation, paradis/enfer, repos éternel …

Prendre conscience de l’infini de la mort est très angoissant. En tant qu’être humain, nous vivons dans un temps et un espace limités, nous ne sommes jamais confrontés à l’infini. D’ailleurs, si vous essayez de vous représenter ou mettre des mots sur ce qu’est l’infini, vous risquez de ne pas y arriver et avoir une migraine monstrueuse.

Avoir peur de la mort c’est aussi avoir peur de vivre. Par exemple, la peur de ne pas pouvoir profiter de la vie et de ne pas être assez fort pour faire face aux défis quotidiens. Pour ma part, cette peur de la mort me protège car je me cache derrière elle, c’est un prétexte pour ne pas profiter pleinement de la vie.

La mort est une peur existentielle et si nous n’étions pas, nous ne nous poserions pas de question. « Je pense donc je suis », cette expression prend tout sens. Et vous, avez vous cette appréhension ? Quelles sont vos peurs et comment y faites vous face ?

SUR LE PLAN PROFESSIONNEL

En tant que Psychomotricienne, je m’intéresse beaucoup au passé de mes résidents. Il me semble essentiel de connaître leur passé pour pouvoir les accompagner au mieux au sein de l’EHPAD. Lorsque je dialogue avec eux, j’imagine toujours la vie qu’ils ont pu mener. Leurs récits sont captivants et parfois tellement détaillés que je peux m’y projeter avec facilité.

[J’aime beaucoup quand mes résidents me relatent la Seconde Guerre Mondiale. J’apprécie particulièrement les récits sur cette période car je la trouve particulièrement intense en émotions. Elle fait ressortir ce qu’il y a de pire et de meilleur dans l’être humain.]

Voici une discussion que j’ai eu avec Mme A, 97 ans, au sujet de la mort. Je vous livre cet échange car je l’ai trouvé très touchant et plein d’espoir :

Moi : Comment allez-vous aujourd’hui ?

Mme A : Comme d’habitude. Vous savez, il n’y a rien à faire ici. Je m’ennuie…

Moi : Qu’est ce que vous aimeriez faire ?

Mme A : Avant, quand j’étais dans ma maison, je tricotais, je faisais de la couture… Ici, je suis inutile, je ne peux plus rien faire à cause du canal carpien et de mes yeux. J’ai envie que cela s’arrête.

Moi : Comment cela ?

Mme A : Je ne demande pas à mourir mais j’ai assez vécu. Mon père est mort à 69 ans et ma mère est morte à 87 ans. Quand j’ai eu 86 ans, je me disais que cela n’allait pas tarder. Et vous vous rendez compte, j’ai 97 ans !![…]

Moi : Avez vous peur de mourir ?

Mme A : Pourquoi aurais-je peur de fermer les yeux ? Par contre, je n’ai pas envie de souffrir. Ceux qui sont morts ne sont jamais revenus, c’est qu’ils doivent être bien là bas. 

Discuter avec mes résidents de la mort m’apaise. La plupart n’appréhende pas de mourir. Au contraire, certains l’attendent calmement car selon eux, ils ont déjà « trop vécu ». A mon âge, j’ai l’impression que la vie passe trop vite mais au leurs, elle passe trop lentement. Leur calme et leur apaisement lorsqu’ils m’en parlent me réconforte.

Une des raisons qui m’a poussée à poursuivre mes études en psychologie est l’envie d’accompagner au mieux les personnes en fin de vie.

ACTES & DEVENIR

L’autre jour, j’ai eu une discussion avec une amie et collègue aide-soignante à propos d’une résidente, Mme X. Celle-ci a été médisante avec son entourage et ses proches pendant toute sa vie. A la suite d’un AVC, Mme X est devenue grabataire. Elle ne parle plus et a besoin d’aide pour toutes les activités de la vie quotidienne. Elle passe la plupart de son temps au lit car elle ne peut participer à aucune activité.

Une question m’est venue à l’esprit et je me suis sentie coupable d’y avoir pensé : mérite-t-elle de finir ses jours grabataire ? Peut-on considérer son état grabataire comme une punition pour ses actes passés ?

Considérer que ses actes et son comportement sont à l’origine de son état, revient a dire qu’il y a un destin, une vie toute tracée. Pour ma part, je ne crois pas au destin, je pense que nos choix nous définissent et que nous choisissons la vie que nous souhaitons mener.

Voici un exemple plus parlant :  Pourquoi punir un enfant ? Pour qu’il apprenne de ses erreurs et essaie de faire mieux à l’avenir. L’enfant est puni mais on lui pardonne ses actes et erreurs passés.

Dans le cas de Mme X, son état ne doit pas être considéré comme une une punition. Si c’était le cas, Mme X aurait eu le choix entre avoir le même comportement ou changer pour devenir meilleure. Je suis de celle qui croit aux secondes chances car on fait tous des erreurs et une des qualités de l’être humain est de savoir pardonner.

Malgré toutes les actualités morbides, je crois profondément en l’être humain.

J’espère que cet article ne vous aura pas gâché votre soirée et que vous n’en ferez pas de cauchemars. N’hésitez pas à laisser des commentaires afin que l’on puisse échanger sur ce sujet. Je vous embrasse,

MARIE ♥